navigation

ETAT DES LIEUX DE LA COMMUNE EN MARS 2001 3 juin, 2008

Posté par avenir dans : Informations , trackback

(Présenté en réunion du Conseil municipal, le 9 mai 2001)

 

- EXTRAITS -

…En préalable, j’indique que cet état n’est pas exhaustif…,nous l’avons réalisé par nos propres moyens, … Néanmoins, l’objectivité peut être vérifiée sur la quasi totalité des points que nous avons relevés.

 

Enfin, j’insiste sur le fait que nous avons centré notre recherche sur les critères qui permettent de savoir :

-         de quels moyens nous disposons pour répondre aux besoins des Migennois et pour développer les activités économiques et touristiques, génératrices d’emplois,  donc de commerce, d’habitations supplémentaires et de ressources nouvelles, permettant d’agrémenter la ville dans tous les aspects de la vie quotidienne : social, sécurité, environnement, sports, culture, etc… 

 

I) Quel constat faisons-nous sur le Patrimoine ?

1 – le plus criant est l’absence totale de réserve foncière pour accueillir de nouvelles entreprises, mais aussi, aujourd’hui, pour permettre les extensions des entreprises en place… 

Les demandes de terrains se faisant plus pressantes, il est nécessaire pour la ville de maîtriser les 22 hectares restants dans la zone des Grosses Terres Nord.

 

2 – Le plus urgent a été de conserver sur Migennes : 

-         l’Entreprise CHESAPEAKE dont le permis de construire était bloqué parce qu’il manquait 85 places de stationnement et qui demandait des abords propres…

Ces 2 demandes ont une solution consignée par convention avec engagement sur 10 ans .L’entreprise et ses 130 emplois restera à MIGENNES. 

 

-         l’Entreprise SASSI  qui demande à construire une autre usine, plus grande, sur un terrain suffisamment vaste pour soigner son architecture et son environnement….

Aujourd’hui, l’entreprise SASSI a obtenu satisfaction et affine son projet dans l’esprit de ce que doit être un « parc d’activités ».

 

Dans le même temps, nous avons dû relancer : 

le dossier camping « en panne » depuis plusieurs mois pour cause d’absence de décision sur les choix techniques et donc celui des entreprises…. 

Et…demander le démontage de l’antenne des ateliers de la ville, pliée en deux depuis la tempête, dont l’image dénote complètement avec les soins mis par le personnel à entretenir et ranger les matériels à l’intérieur des bâtiments !… 

 

3 le plus regrettable est …que la « direction municipale » a  laissé faire deux entorses au règlement du plan d’occupation des sols par la commune elle-même(dépôt de matériaux, serre)… 

4-le plus risqué se trouve dans l’entretien de plusieurs bâtiments….locaux situés derrière le collège P. Fourrey et ceux de la rue de la Liberté où des mesures de sécurité s’imposent… 

 

Par ailleurs, nous avons visité la plupart des autres bâtiments, propriété de la ville. 

Le constat est très lourd au niveau des travaux à y faire, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur… : 

…, la Mairie elle-même,…où …la place de l’Hôtel de Ville est à refaire, l’accueil du public manque cruellement d’intimité, et où aucune salle n’existe pour le travail des commissions

Par ailleurs, j’ai demandé … de laisser… la place de l’Hôtel de Ville pour nos visiteurs…Et pour sécuriser l’immeuble, un dispositif de veille et des portes judicieusement posées seront mis en place dans les prochaines semaines tandis qu’un coffre-fort a été installé dès les premiers jours d’avril ,pour protéger les documents et tampons officiels.

 

Concernant le matériel, 

-         le parc de véhicules semble proportionné aux besoins des différents services,… 

-         l’équipement informatique de la Mairie …donne globalement satisfaction. 

Il est cependant judicieux de prévoir aujourd’hui :l’augmentation du nombre de postes, l’extension du réseau, des liaisons intranet avec les bureaux extérieurs à la Mairie : ateliers, affaires culturelles, bibliothèque,…et des logiciels de communication entre tous les services.

-         ne cherchez pas de sonorisation dans cette salle du Conseil, il n’y en a pas. 

-         Par contre, pour enregistrer les débats, nous disposons d’un équipement hors de proportion avec les besoins,… 

Enfin, une devinette :   

       Où sont les 4 bancs donnés par la Ville jumelle de Simmern 

-         L’un deux est installé devant la bibliothèque. Et les 3 autres… sont stockés dans le magasin des ateliers !    

 

Le patrimoine de la ville, ce sont aussi les routes, les réseaux, l’éclairage public, etc… 

-         sur la voirie 

n      de gros travaux sont nécessaires, en ville et en zone industrielle.   

n      la rue semi-piétonne Roger Salengro est en « panne » depuis 1995 où sont apparues les premières dégradations. 

-         sur l’éclairage public ,… plusieurs « trous noirs »   seront éclairés dès cette année,…

-         Je ne m’étends pas sur les entrées de ville à revoir, la signalisation insuffisante, l’absence de pistes cyclables,… 

 

II -  Mon deuxième chapitre vise le Personnel. 

Quel constat avons-nous fait sur les personnes chargées de servir les Migennois et d’entretenir le patrimoine de la commune ? 

 

1- J’ai compté 130 personnes travaillant pour la ville, soit environ 105 équivalents temps plein,… 

Je confirme ce que j’ai dit à l’ensemble du personnel, le 20 mars: 

   « Nombreuses sont les personnes très qualifiées dans leur spécialité. 

   « A nous, élus, de créer les meilleures conditions pour valoriser au mieux les compétences. 

Nous avons dit aussi :  « que des changements pourront intervenir mais pas de licenciements »  et « qu’il appartient à chacun de faire correctement son travail ». 

Sept semaines plus tard, 

…la quasi totalité de l’effectif a compris le message et applique la règle selon laquelle leur mission consiste à mettre en œuvre les orientations politiques choisies par la majorité municipale en place, quelle que soit la sensibilité politique de chacun.

 

2-)Pourtant, l’ambiance générale n’a pas toujours été satisfaisante, certains, 

 élus et salariés, ne s’étant pas gênés pour dire que«  le pire allait arriver pour chaque agent »… 

 

3-) Globalement il nous semble qu’il n’y a pas trop de personnel. Seuls, quelques ajustements sont nécessaires, ici ou là… 

 

    4-) Divers disfonctionnements ont été relevés et corrigés… 

Il reste à coordonner les nombreux services …pour…accroître l’efficacité de tous. 

 

5-) Le regard jeté sur les procédures d’achats de produits, fournitures et pièces diverses m’ont permis de voir que celles-ci reposent sur la confiance accordée aux personnes qui en ont la charge.  Je les crois globalement bien assurées.

 

6-) Pour la gestion proprement dite du personnel, 

-         Les agents, particulièrement les cadres, n’ont pas de lettre de mission … 

-         La formation des agents ne semble pas très suivie. 

-         Et des entretiens périodiques sont à mettre en place pour que la notation annuelle soit expliquée et donc mieux ressentie. 

7-) Je termine ce chapitre avec le Directeur Général des Services qui pourrait être accusé de toutes les insuffisances relevées dans ce constat, puisque certaines personnes n’ont pas hésité à me dire que « le vrai Maire, c’était lui très souvent ». 

Et bien, quel qu’ait pu être son rôle ces années passées,…aujourd’hui, il assume la mission pour laquelle il est employé…

Nous comptons sur lui, comme nous comptons sur l’ensemble des cadres et de tous les agents travaillant pour la commune.

 

III -  Mon troisième et dernier chapitre a trait aux aspects financiers.     Quel est le constat sur les moyens dont notre ville dispose ? 

1 -…les Migennois s’interrogent sur la situation financière de MIGENNES.   Je le dis tout net.  A priori, elle est bonne et les fournisseurs le savent puisqu’ils sont payés régulièrement, dans les délais normaux.

 

2 – Par contre, le paiement des factures dues à la commune se fait moins régulièrement.  Cela a toujours été un point faible qu’avec mes collègues de l’opposition nous avons dénoncé de nombreuses fois. 

Un suivi plus rigoureux des paiements est indispensable, suivi qui est à faire par le comptable du Trésor, certes, mais obligatoirement aussi par les services émetteurs : eau, location de salles, restauration scolaire, en particulier.

 

3 – Au sujet de la dette de la commune, depuis des années, il nous était présenté un budget primitif avec 3 millions de francs d’emprunt, et même 4 en 1999, en nous expliquant … combien les entreprises allaient pouvoir travailler avec les chantiers correspondants. 

Or,… les sommes empruntées sont restées très en dessous …en 1996 : 2.162.000 f., en 1997 : 1.500.000 f., puis : 0 f. en 1998, 1999 et 2000.      Chaque fois, les explications données en réunion de Conseil se perdaient entre le budget supplémentaire, les travaux à réaliser, les attentes de dossiers, etc…

 

4- Concernant l’imposition, toutes taxes confondues, le niveau atteint est supérieur à la moyenne et laisse donc relativement peu de marge. 

 

5-   Les nombreux ratios financiers qui m’ont été donnés en interne et de sources extérieures … confirment la relative bonne santé financière que j’ai indiquée au début de ce chapitre

 Mais, comme pour l’imposition, de même que pour la dette ou encore pour les frais de personnel, il est indispensable d’intégrer « l’effet district » qui modifie les apparences et exige une étude supplémentaire que je n’ai pas faite. 

J’arrête ici l’analyse de la situation. 

 

IV- CONCLUSION : 

 

Monsieur MEYROUNE, vous avez dit dans cette salle, lors d’une précédente réunion, que : « la situation était nickel ». 

Je suppose que vous avez voulu dire « brillante » ? 

 

Erreur – Erreur profonde !. 

 

1er) une entreprise qui n’entretient pas ses outils et son patrimoine est rapidement condamnée. Elle ne peut plus produire et les emplois sont perdus. 

 

2) Ne pas entretenir son patrimoine pour une collectivité locale, c’est priver ses habitants des services qui leur sont dus, privation d’autant plus inadmissible quand le niveau des impôts payés par eux est sensiblement supérieur à la moyenne. 

 

3) Beaucoup plus que le volume des moyens financiers disponibles, comme d’ailleurs des moyens humains, c’est la gestion de ces moyens qu’il faut assurer. 

 

4) Les Migennois avaient raison de réclamer. 

Ils vont certainement apprécier 

-         quand ils sauront qu’aucun terrain n’est disponible pour accueillir de nouveaux emplois sur MIGENNES, d’autant que la zone de CHARMOY n’est pas prête non plus; 

-         quand ils sauront que deux entreprises en place menaçaient sérieusement de partir

-          et quand ils sauront que leurs bâtiments, leurs rues, leurs éclairages, leurs Wc publics, … ne pouvaient soi-disant pas être entretenus et sécurisés, 

alors que les moyens financiers existaient bel et bien et qu’ils n’ont pas été utilisés. 

 

5) Et pourtant, je le rappelle, et ce sera mon dernier mot : 

Avec mes collègues de l’opposition, pendant 18 ans, nous avons voté les taux d’imposition que la majorité à direction communiste d’alors a demandé

 Cette majorité a eu les moyens qu’elle voulait. 

 

Nous savons aujourd’hui que ces moyens n’ont pas été gérés.

Des retards importants ont été pris.

 Et il n’y a eu aucune vision à moyen et long terme,… laquelle, bien sûr, ne se bâtit pas à coup de motion, de vœu ou de gesticulation !

 

« Faire mieux pour MIGENNES » ? 

Oui, Mesdames et Messieurs, assurément, nous le pouvons, 

au delà même de tout ce que nous pensions ! 

 

Merci de votre attention.   

 

Pour les Conseillers municipaux de la liste « Faire mieux pour Migennes » : 

Roland CHAUSSY – Premier Adjoint au Maire. 

 

 

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Pastotroc |
Adoptions ~ Chat(on)s |
Copropriete du Bois des val... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | HISTOIRE, PATRIMOINE et T...
| le club des loisirs de ROCB...
| PEEP du Trièves