navigation

UN PROJET AU SERVICE DES HABITANTS 26 novembre, 2007

Posté par avenir dans : Dynamisme de la ville,Economie , ajouter un commentaire

La ville de Migennes s’est engagée dans un Projet de Ville … Depuis 2001, le Projet de Ville, élaboré sur la base d’une étude globale de Renouvellement Urbain par la ville de Migennes et ses partenaires, s’inscrit comme l’outil de réflexion et d’action préparant l’avenir de la commune. En 2004, Migennes a obtenu du Ministère de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale une dérogation pour le projet de restructuration de la Ville Haute, qui reconnaît le bien-fondé du projet et autorise la Ville à solliciter le soutien financier de l’ANRU afin d’engager des actions de restructuration sur le quartier.   … Articulé à un volet « Cohésion Sociale »  Dans le cadre de ce Projet de Ville, la Ville de Migennes a décidé de travailler à l’élaboration d’un volet Cohésion Sociale afin de coordonner les activités de développement local et de cohésion sociale et de pérenniser les investissements de rénovation urbaine.  Ce diagnostic a été mené en 2006 à partir d’un travail statistique complété par un travail de concertation avec les acteurs sociaux du Migennois, aboutissant à la définition d’un Projet Urbain de Cohésion Sociale (PUCS).   La ville de Migennes s’est engagée dans le cadre contractuel pour la période 2007-2009 : le Contrat Urbain de Cohésion Sociale, une nouveauté pour une ville comme Migennes. Signé le 15 Mars 2007, avec l’Etat, le Département de l’Yonne et l’Agence nationale pour Cohésion Sociale et l’Egalité des chances (ACSE).   Le CUCS permet de développer de nouvelles actions répondant aux besoins des habitants de notre ville.   En complément de ce partenariat, la Région Bourgogne s’engage à soutenir le Projet Urbain de Cohésion Sociale de la ville de Migennes par une convention spécifique.  

  planprojetauscedeshabitants2.jpg

                            Cliquer sur l’image pour une bonne visibilité

François BOUCHER                  

COMMISSION COMMERCIALE – CDEC 20 novembre, 2007

Posté par avenir dans : Dynamisme de la ville,Economie , ajouter un commentaire

Dans la continuité d’une réflexion menée par l’équipe municipale dans le but  de développer le commerce dans les cités de l’Armançon, nous avions répondu à la demande d’un projet d’implantation d’un magasin de proximité d’une surface de 650 m2 à dominante alimentaire sur le quartier précité. Ce projet amène 10 d’emplois et répond par ailleurs à une demande accrue des habitants du quartier (rue Blanqui). Beaucoup d’entre eux n’ont pas de véhicules pour se déplacer et recherchent en conséquence l’émergence de commerces de proximité.  Il s’agit en fait de la création d’une supérette. J’ai motivé le dossier en avançant ces divers éléments qui ne pouvaient que contribuer à l’acceptation de ce dossier par la CDEC.

  

La CDEC, dans sa séance du 5 juillet, a malgré tous ces critères refusé la création de cette superette.

  

La Ville de Migennes, la C.C.A.M et la Ville d’Auxerre ont voté pour

La Chambre de Commerce et d’Industrie, ainsi que la Chambre des Métiers se sont abstenues

La représentante des Consommateurs a voté contre au motif que cette création viendrait mettre en péril  la supérette « vival » qui existe déjà à Cheny. 

  

J’ai précisé que ce n’était pas l’avis du maire de Cheny, président de la CCAM, n’est aucunement défavorable à ce projet.

Un recours a été déposé par M. Mercier gérant de la société COMM VII le 5 septembre dernier auprès de la Commission nationale d’équipement commercial avec un courrier d’appui de la Mairie.

Nous attendons la suite et souhaitons fortement que l’intérêt des habitants soit pris en considération.

     planmassecdec2.jpg

 François BOUCHER

« La rénovation de la Gare de Migennes, une Réalité ! » 9 novembre, 2007

Posté par avenir dans : Dynamisme de la ville , ajouter un commentaire

  logosncf.gif

J’ai annoncé courant août que le projet de rénovation de notre Gare était bien engagé avec la SNCF et RFF, il est vrai pas assez vite pour les voyageurs et les Migennois, mais… 

A la fin du mois d’Octobre une nouvelle réunion s’est tenue en Gare de Migennes sous l’égide de la Région, en présence de la SNCF, de RFF et de la Ville de Migennes. Cette réunion a eu lieu au centre des voies, juste à coté de notre rotonde historique. Et 4 décisions importantes y ont été prises qui engagent tous les partenaires. 

Nous les développerons en détails plus tard dans une communication commune au cours de laquelle sera précisé « ce que sera notre gare demain »… 

 Dans l’attente, brièvement : 

1)     Pour le Parvis Sud (coté Cheny) la Ville étant déjà propriétaire des terrains,  l’étude opérationnelle sera faite en 2008 et les travaux en 2009, financés par la Région, le Conseil Général, la Communauté de Communes et la Ville de Migennes. 

 2)     En 2008, la SNCF engage 850000 euros de travaux pour améliorer le confort des passagers avec changements complets du système d’information des voyageurs du type « CATI -TER » soit 20 écrans TFT plats, de la sonorisation et de toutes les pendules. 

 3)     Puis, 4 millions d’euros de travaux lourds pour le rehaussement des quais, déjà le quai 5, voie J (coté bâtiment voyageur), vont être engagés par RFF et le Conseil Régional sitôt rédigée la convention de partenariat entre eux. 

 4)     Par ailleurs, l’étude pour l’accessibilité des Personnes à Mobilité Réduite (PMR) va être engagée mi 2008 par la recherche des équipements, la modification des quais et des accès du souterrain. Enfin la réhabilitation du bâtiment des Voyageurs est, elle aussi, programmée pour que tous les travaux soient terminés fin 2010-début 2011.   Certes, ce dossier n’avance pas à la vitesse du TGV, comme nous le souhaiterions tous, mais les coûts sont élevés et les partenaires nombreux. Obtenir le consentement de tous requiert beaucoup de patience ! Là, une étape importante est franchie ! 

  François BOUCHER 

                                                                  photolocomotive.jpg 

Gestion rigoureuse et taxe d’habitation. 7 novembre, 2007

Posté par avenir dans : Dynamisme de la ville , ajouter un commentaire

De nombreux projets suivis de travaux ont été réalisés dans notre ville depuis 6 ans pour combler le retard pris dans bon nombre de domaines : solidarité, habitat, économie, emploi des jeunes, culture, éducation, circulation…

Deux exemples.

Le Centre Culturel de l’Escale avec sa salle polyvalente, les locaux de l’office de tourisme et…le Cabaret dont le succès se renouvelle chaque semaine pour le plaisir des jeunes et des anciens permet à la culture d’être plus que jamais présente à Migennes. Et pourtant, que de critiques sur le coût de la réalisation !

L’Espace des Cités de l’Armançon avec sa salle de quartier et la Mission locale pour l’emploi qui offrent un accueil particulièrement agréable, notamment pour les jeunes, constitue un signe manifeste de renouveau et de considération pour ce secteur de la ville ! Cette construction aussi a donné lieu à discussion sur le coût !

photoavantcentrearmancon.jpg  photoaprscentrearmancon.jpg

Tout investissement quel qu’en soit le montant doit être financé. La gestion consiste à trouver les meilleurs équilibres. D’abord rechercher toutes les subventions possibles : de l’Etat par la Dotation Globale d’Equipement, du Conseil Général qui a beaucoup donné, de la Région, du Député sur sa réserve ministérielle, des Agences, Caisse d’allocations et autres…

Dans les 2 exemples ci-dessus, le total des subventions obtenues s’élève à 49 % et 80 %. Le solde a pu aisément être couvert par de l’auto financement et un emprunt d’équilibre mobilisé sur 15 ans pour répartir les charges sans augmenter le taux des 4 taxes locales.

Gérer de manière rigoureuse fût notre ligne de conduite pendant ces 6 années.

L’évolution de la taxe d’habitation qui est passée de 11.22 % en 2001 à 11,26% en 2007 l’atteste.

Par ailleurs, le niveau de la taxe d’habitation de Migennes se situe en-dessous de celui des 5 villes du département d’importance égale ou supérieure, comme le montre le tableau comparatif ci-après, publié par l’Yonne Républicaine il y a quelques mois.

François BOUCHER

 taxehabitationyrcomparative1.jpg 

POUR LECTURE CLIQUER SUR TABLEAU

Qui se souvient du camping en 2001? 31 octobre, 2007

Posté par avenir dans : Dynamisme de la ville , ajouter un commentaire

Il était fermé depuis deux ans. L’Office de tourisme qui le gérait précédemment avait « jeté l’éponge » en attendant que la municipalité fasse les travaux demandés depuis plusieurs années pour au moins sécuriser les installations…

C’est chose faite aujourd’hui et bien au-delà.

Notre camping a retrouvé le classement 3 étoiles qu’il avait eu à sa création par le Maire de l’époque, Monsieur Lesseur, lui-même voyageant en caravane.

Près de 10000 nuitées ont été enregistrées ces 2 dernières saisons, soit environ 1000 personnes qui sont venues se détendre et consommer à Migennes chaque année.

Voilà qui participe à la dynamique et à l’économie de la ville !

Roland CHAUSSY

  camping.jpg 

                 POUR LECTURE CLIQUER SUR LA PHOTO 

L’économie se développe aussi dans le Canton ! 18 octobre, 2007

Posté par avenir dans : Dynamisme de la ville , 1 commentaire

photocrousteline.jpg

Le développement économique ne se décrète pas ! Il faut e rechercher ! Dès 2001,  l’année de mon élection à Migennes et sur le  canton, j’ai axé notre réflexion pour agir sur l’ensemble du migennois.Le projet de parc d’activité du « Charmeau » sur la RN6 à Charmoy, par la Communauté de Communes était encore dans les cartons. L’acquisition des terrains, base indispensable avant toute étude pour l’aménagement est seulement en cours aujourd’hui.

L’arrêt du projet de déplacement des établissements Billot à Bassou, a conduit les maires de Bassou et Chichery avec mon appui, en qualité de Conseiller Général du Canton, auprès des divers services de l’Etat, à engager toutes les procédures et recherches, les financements nécessaires pour rendre rapidement constuctibles les terrains que ces communes avaient acquis, près du rond-point de Bassou. Pour ce faire, ce fût une bonne décision que de positionner ces terrains, devenus « Parc de la Sablonnière », dans la compétence de la Communauté de Communes (CCAM) eu égard à l’importance des investissements à engager et de l’intérêt communautaire évident.

Ces efforts ont été vite récompensés avec la venue de « La Belle Crousteline », entreprise de viennoiserie qui cherchait un nouvel emplacement pour pouvoir s’agrandir. Nous l’avions contactée pour notre parc d’activité du Canal de Bourgogne à Migennes. Après de nombreux contacts avec sa PDG, le positionnement de Bassou-Chichery l’a emporté et l’intervention de « Yonne Equipement » http://www.yonne-entreprises.org/ a facilité le financement du projet dont la réalisation est aujourd’hui bien visible sur le terrain.

Dans le même temps, le parc d’activités du Canal de Bourgogne à Migennes, reçoit aujourd’hui de son côté, deux nouvelles entreprises ainsi qu’un « Village d’entreprises » dont les premiers travaux apparaîtront d’ici la fin de l’année.

Nous avons là l’exemple même de la complémentarité de nos parcs d’activités du Migennois, conforme à l’esprit qui anime les élus migennois et communautaires… pour le bien-être de notre bassin de vie et de notre population.

 François Boucher

Pastotroc |
Adoptions ~ Chat(on)s |
Copropriete du Bois des val... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | HISTOIRE, PATRIMOINE et T...
| le club des loisirs de ROCB...
| PEEP du Trièves