navigation

Créer un Parc d’Activités est obligatoirement long 6 décembre, 2007

Posté par avenir dans : Economie,Qualité de vie , ajouter un commentaire

D’abord acquérir les terrains. Pour Le PACB, après la procédure d’expropriation en cours en 2001, toutes les parcelles Ont été négociées à l’amiable. 

Ensuite, un diagnostic archéologique a dû être fait sur l’ensemble Du futur parc, sauf la partie boisée. Dossier administratif, devis, commande, travaux, rédaction du rapport et enfin décision de fouilles se sont succèdés sur plus d’une année. 

Hélas, 3 secteurs sur près de 4 hectares Ont été retenus pour être fouillés. Un délai supplémentaire EST alors nécessaire. Il a fallu choisir les secteurs à fouiller pour avoir toute liberté de construire ensuite. 

Décision. Le 1er, bordant les maisons et la route d’Esnon, sera traité en embellissement non constructible, donc non fouillé. 

Le 2eme, à l’angle du rû et de la déviation pour 1.9 hectare EST mis en attente pour être fouillé ultérieurement. 

Le 3eme, pour 1.8 hectare, constitue une gêne majeure et doit être fouillé de suite. A nouveau: dossier, devis, commande et  travaux se sont succèdés. Le rapport viendra plus tard. Une autre année s’est écoulée. 

Parallèlement, l’Etude sur l’eau, obligatoire elle aussi, doit démontrer que les dispositifs prévus réduisent au minimum les risques de pollution Des nappes souterraines et de surface.  Ainsi, les eaux de toitures et de terrains naturels vont dans des fossés enherbés pour y être stockées en cas de forte pluie, puis infiltrées. 

Les eaux de voierie et de parking, susceptibles d’être polluées par les fuites d’huiles et de carburants des différents véhicules, sont canalisées vers 3 bassins tampons étanches pour être déshuilées et décantées avant rejet vers le milieu naturel. 

Les eaux usées, comme partout ailleurs, sont dirigées vers la station d’épuration de la Communauté de Communes. 

3 années ont été nécessaires pour finaliser cette étude. 

Ensuite, un cabinet d’études, choisi après appel d’offres, a élaboré Le Projet d’aménagement Des voieries et réseaux qui devait prendre en compte la totalité du futur parc, avec ses 2 caractéristiques principales que sont la planéité du terrain et la position de la nappe souterraine à 1 mètre environ du Sol. 8 mois Ont passé. 

Après validation du projet, il est décidé de lancer les travaux en 3 tranches, afin d’étaler la dépense. 

La 1ere tranche intègre la partie commencée avant 2001 qui doit être entièrement reprise pour n’avoir pas tenu suffisamment compte des contraintes du terrain. 

Puis, plusieurs entreprises manifestant de l’intérêt pour ce parc, il s’est avéré prudent d’engager la 2ème tranche sitôt après la 1ère. Cette 2ème tranche se termine ces jours-ci, après 1 an de travaux. 

Restaient les règlements et plans de lotissement pour la ètranche, puis pour la 2 ème tranche qu’ il a fallu réaliser successivement, dès que les éléments nécessaires étaient disponibles… 

Toutes ces opérations doivent être terminées avant que le Maire ne soit autorisé à délivrer le 1er permis de construire. 

Commencé en 2002, ce n’est qu’à partir du 2ème semestre de cette année que les entreprises peuvent être autorisées à s’installer. 

A ce jour, n’en déplaise à certains qui refusent la réalité, 4 implantations sont en cours et 1, voire 2 autres à l’étude pour 2008. 

Cela concerne le maintien à Migennes de 2 Services publics et la création de 10 à 50 emplois nouveaux, au moins!!!

A noter que Le coût global de création de la totalité Des 30 hectares du Parc d’activités du Canal de Bourgogne EST chiffré à 6,5 millions d’Euros, TVA comprise, soit 5,5 millions après récupération de la TVA, et non pas 8 millions comme Le dit intentionnellement Monsieur Meyroune qui n’a voté aucune Des décisions conduisant à ces créations d’emplois. 

De plus, Le Conseiller général Monsieur Boucher a obtenu du Conseil général une subvention de 30 % au titre du développement économique, ce qui ramène Le coût restant à la charge de la commune à 3,850 millions d’euros, soit moins de la moitié de ce que colporte Monsieur Meyroune ! 

Amortis sur 25 ans et compte tenu Des taxes professionnelles à venir, l’intérêt de cette opération était évident dès Le départ.  Il se vérifie aujourd’hui… malgré Le temps qui a été nécessaire pour en arriver là. 

  

Les mâts d’éclairage ont pris des couleurs 31 octobre, 2007

Posté par avenir dans : Qualité de vie , ajouter un commentaire

 L’embellissement  passe aussi par les mâts d’éclairage.

dscn0253.jpg 

Profitant des nombreux chantiers qui ont remodelé la ville depuis 2001, nous avons choisi de remplacer le galvanisé par de la couleur : bleu pour la proximité de l’eau ou ce qui évoque l’eau, vert pour les jardins, parcs et autres secteurs paysagers, bordeaux pour la rue Jean Jaurès au centre vill e, marron partout ailleurs et blanc cerclé de noir pour les passages piétons éclairés.                                           

Les formes sont également plus modernes dans la rue Victor Hugo, sur le port, place Laporte, dans le parc d’activités du canal de bourgogne… et maintenant rue Salengro, rue Jean Jaurès partie centre ville, le lotissement champ fort…

Discrètement mais sûrement, ils participent de la gaieté et du bien vivre dans notre ville.

 dscn02561.jpg

Roland CHAUSSY 

Les bâtiments préfabriqués ont disparu ! 30 octobre, 2007

Posté par avenir dans : Qualité de vie , ajouter un commentaire

Place Eugène Laporte, les 3 pavillons « provisoires » de l’après-guerre ont été démolis après relogement des occupants dans divers appartements de leur choix à Migennes.

L’Office de tourisme est dans les nouveaux locaux de l’Escale.

L’espace libéré a permis la construction du Centre commercial, le prolongement de la rue Ravel face à l’entrée principale du Marché couvert et l’agrandissement du parking de l’Escale.

Rue des Ecoles, le bâtiment qui devait être démoli dès la fin des années 1970, a laissé place à un parking, très attendu des enseignants et des parents d’élèves, pour sécuriser les sorties des écoles maternelle Anne Franck et primaires Gérard Philipe et Jean Jacques Rousseau. Un espace enherbé a aussi été ajouté à la cour de récréation des plus grands qui pourront bientôt jardiner à volonté…

Les dernières traces de bâtis de l’immédiat après-guerre sont effacées. Faisons un Avenir meilleur.

Roland CHAUSSY

Pastotroc |
Adoptions ~ Chat(on)s |
Copropriete du Bois des val... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | HISTOIRE, PATRIMOINE et T...
| le club des loisirs de ROCB...
| PEEP du Trièves