navigation

Les services publics, plus nombreux à Migennes 8 décembre, 2007

Posté par avenir dans : Economie , 4 commentaires

  

Contrairement à ce que disent les partisans permanents du « tableau noir », les services publics sont plus nombreux à Migennes.

  1)      A la SNCF, les effectifs semblent être globalement stabilisés.

  2)      Au centre de tri postal, le vidéo-codage du courrier assure  le sauvetage de plusieurs dizaines d’emplois qui auraient disparus si cette activité n’avait pas été fixée à Migennes grâce aux interventions insistantes de notre Député et du Maire, Monsieur Boucher.

  3)      Le centre de tri des facteurs, actuellement dans l’enceinte très étroite de la poste au centre ville, va s’installer dans le Parc d’Activités du Canal de Bourgogne. Non seulement cette activité va rester à Migennes mais elle doit être  confortée avec le tri des  facteurs des environs.

  4)      Nos pompiers qui risquaient d’être regroupés avec Joigny, vont rester à Migennes et ainsi garantir une rapidité d’intervention dans tous les secteurs de notre ville.

  5)      La gendarmerie compte 26 agents  basés à Migennes, avec leur famille, alors qu’auparavant, nous n’avions guère que 5 policiers nationaux dont quasiment aucun n’habitait Migennes.

  6)      Mais encore, Migennes accueille, depuis 4 ans, un Service Départemental, celui de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, avec ses 14 agents. Cette décentralisation confirme le bon positionnement géographique de notre ville.

  7)      Et puis, la ville de Migennes, elle-même, a créé de nouveaux services ou repris des activités utiles pour assurer les meilleures prestations possibles à la population.

Ainsi :

-         une vraie Police municipale a été créée avec 5 agents,

-         le service d’aide aux familles a été pérennisé et devient l’Espace Famille,

-         un Relais d’Assistantes Maternelles a été créé,

-         le complexe culturel de l’Escale donne sa pleine mesure, avec 3 emplois,

-         les Associations se voient aidées par une coordinatrice de la Cohésion Sociale,

  Voilà quelques réalités.

Agir, plutôt que critiquer à la cantonade, est plus constructif et plus profitable à tous.

  Roland CHAUSSY

Créer un Parc d’Activités est obligatoirement long 6 décembre, 2007

Posté par avenir dans : Economie,Qualité de vie , ajouter un commentaire

D’abord acquérir les terrains. Pour Le PACB, après la procédure d’expropriation en cours en 2001, toutes les parcelles Ont été négociées à l’amiable. 

Ensuite, un diagnostic archéologique a dû être fait sur l’ensemble Du futur parc, sauf la partie boisée. Dossier administratif, devis, commande, travaux, rédaction du rapport et enfin décision de fouilles se sont succèdés sur plus d’une année. 

Hélas, 3 secteurs sur près de 4 hectares Ont été retenus pour être fouillés. Un délai supplémentaire EST alors nécessaire. Il a fallu choisir les secteurs à fouiller pour avoir toute liberté de construire ensuite. 

Décision. Le 1er, bordant les maisons et la route d’Esnon, sera traité en embellissement non constructible, donc non fouillé. 

Le 2eme, à l’angle du rû et de la déviation pour 1.9 hectare EST mis en attente pour être fouillé ultérieurement. 

Le 3eme, pour 1.8 hectare, constitue une gêne majeure et doit être fouillé de suite. A nouveau: dossier, devis, commande et  travaux se sont succèdés. Le rapport viendra plus tard. Une autre année s’est écoulée. 

Parallèlement, l’Etude sur l’eau, obligatoire elle aussi, doit démontrer que les dispositifs prévus réduisent au minimum les risques de pollution Des nappes souterraines et de surface.  Ainsi, les eaux de toitures et de terrains naturels vont dans des fossés enherbés pour y être stockées en cas de forte pluie, puis infiltrées. 

Les eaux de voierie et de parking, susceptibles d’être polluées par les fuites d’huiles et de carburants des différents véhicules, sont canalisées vers 3 bassins tampons étanches pour être déshuilées et décantées avant rejet vers le milieu naturel. 

Les eaux usées, comme partout ailleurs, sont dirigées vers la station d’épuration de la Communauté de Communes. 

3 années ont été nécessaires pour finaliser cette étude. 

Ensuite, un cabinet d’études, choisi après appel d’offres, a élaboré Le Projet d’aménagement Des voieries et réseaux qui devait prendre en compte la totalité du futur parc, avec ses 2 caractéristiques principales que sont la planéité du terrain et la position de la nappe souterraine à 1 mètre environ du Sol. 8 mois Ont passé. 

Après validation du projet, il est décidé de lancer les travaux en 3 tranches, afin d’étaler la dépense. 

La 1ere tranche intègre la partie commencée avant 2001 qui doit être entièrement reprise pour n’avoir pas tenu suffisamment compte des contraintes du terrain. 

Puis, plusieurs entreprises manifestant de l’intérêt pour ce parc, il s’est avéré prudent d’engager la 2ème tranche sitôt après la 1ère. Cette 2ème tranche se termine ces jours-ci, après 1 an de travaux. 

Restaient les règlements et plans de lotissement pour la ètranche, puis pour la 2 ème tranche qu’ il a fallu réaliser successivement, dès que les éléments nécessaires étaient disponibles… 

Toutes ces opérations doivent être terminées avant que le Maire ne soit autorisé à délivrer le 1er permis de construire. 

Commencé en 2002, ce n’est qu’à partir du 2ème semestre de cette année que les entreprises peuvent être autorisées à s’installer. 

A ce jour, n’en déplaise à certains qui refusent la réalité, 4 implantations sont en cours et 1, voire 2 autres à l’étude pour 2008. 

Cela concerne le maintien à Migennes de 2 Services publics et la création de 10 à 50 emplois nouveaux, au moins!!!

A noter que Le coût global de création de la totalité Des 30 hectares du Parc d’activités du Canal de Bourgogne EST chiffré à 6,5 millions d’Euros, TVA comprise, soit 5,5 millions après récupération de la TVA, et non pas 8 millions comme Le dit intentionnellement Monsieur Meyroune qui n’a voté aucune Des décisions conduisant à ces créations d’emplois. 

De plus, Le Conseiller général Monsieur Boucher a obtenu du Conseil général une subvention de 30 % au titre du développement économique, ce qui ramène Le coût restant à la charge de la commune à 3,850 millions d’euros, soit moins de la moitié de ce que colporte Monsieur Meyroune ! 

Amortis sur 25 ans et compte tenu Des taxes professionnelles à venir, l’intérêt de cette opération était évident dès Le départ.  Il se vérifie aujourd’hui… malgré Le temps qui a été nécessaire pour en arriver là. 

  

HISTOIRE DE TROTTOIRS

Posté par avenir dans : Environnement et qualité de vie,Informations , ajouter un commentaire

La notification 2007 de la dotation globale de fonctionnement fait état de 47.751 mètres de rues. A raison d’1 par côté en général, Migennes compte donc environ 95  kilomètres de trottoirs ! Avec les lotissements en cours d’aménagement, Le chiffre de 100 sera bientôt atteint. 

La plupart sont gravillonnés parce-que l’eau peut s’infiltrer directement dans Le Sol, au moins en partie. 

Les pavés et les revêtements bitumeux sont utilisés dans les secteurs commerçants et les voies structurantes les plus fréquentées par tout Le monde, quel que soit le quartier. 

Le béton désactivé apparait dans la rue Salengro, semi-piétonne, et dans un certain nombre d’allées, ainsi que l’allée centrale du cimetière. 

Enfin, la rue du Général de Gaulle, côté ouest, a été traitée en enrobé bitumeux sur la moitié environ de la largeur du trottoir, très importante dans toute la partie haute, pour faciliter la descente et la montée Des poussettes d’enfants notamment. L’autre moitié reste gravillonnée pour l’infiltration de l’eau. 

  

Ce sont ces quelques principes qui guident les décisions prises en ce domaine depuis toujours, conformément aux recommandations générales. 

  

S’il EST nécessaire de veiller à boucher les « cuvettes » en formation ici et là et à maimtenir une surface de circulation la plus agréable possible, IL EST illusoire de croire, et déraisonable de faire croire, que tous les trottoirs doivent être revêtus d’un enrobé étanche. 

Ce serait en totale contradiction avec les règles de protection de l’environnement souhaitées par tous aujourd’hui. 

  

Roland Chaussy   

PARCS ET ESPACES VERTS

Posté par avenir dans : Environnement et qualité de vie , ajouter un commentaire

Migennes compte aujourd’hui plus de 46 hectares d’espaces verts dont 31 hectares en parcs et espaces engazonnés. 

Les haies de conifères et arbustes persistants et caduques s’étirent sur 1,5 kilomètre. 

Plus de 900 arbres d’alignement et de parcs et environ 2500 arbustes de variétés très diverses participent à l’oxygénation de Notre ville. 

Côté fleurs, en plus Des 800 mètres carrés de rosiers, ce sont 45000 plantes annuelles, 15000 biannuelles, 5000 chrysanthèmes et 3500 bulbes qui Ont recouvert les 2000 mètres carrés de massifs 2 à 3 fois dans l’année et garni les 275 suspensions, 100 vasques au sol et les 5 structures métalliques qui servent à la mosaïculture ! 

8 personnes, aidées en période de pointe par des agents de l’association intermédiaire Entrain de Migennes, se partagent l’ensemble du travail, sous la direction du Chef des ateliers de la Ville. 

Après avoir obtenu la 2ème fleur en 2004, ce nouveau 1er prix départemental pour les villes de 5 à 10000 habitants attribué cette année s’inscrit, sans doute, comme le prélude à la 3ème fleur, si, bien sûr, le niveau de fleurissement EST maintenu ! 

Bravo à nos équipes. La volonté Des Elus EST faite grâce à leur travail, pour Le bonheur Des Migennois. 

Par ailleurs, bravo également aux nombreux propriétaires de maisons fleuries qui concourrent à cet embellissement général de la ville et méritent nos remerciements. 

Roland CHAUSSY

ROND-POINT DE CHARMOY 27 novembre, 2007

Posté par avenir dans : Environnement et qualité de vie , ajouter un commentaire

L’ancien Plan Etat-Région avait acté la réalisation du Rond-point sur l’ex RN et RD 377 sur l’entrée de l’Agglomération Migennoise. Le Conseil général avait pris l’engagement de réaliser rapidement cet ouvrage qui a 2 utilités : 

  

  1. En premier lieu la Sécurité de tous les usagers empruntant cette voie de communication très fréquentée.

  2. l’accès à un parc d’activité, celui du Charmeau (projet CCAM) qui peut désormais être programmé maintenant que les trois points bloquants ont été levés.   

Quels étaient ces trois points :

A/ celui que je viens de citer. Les travaux ont débuté le 20 novembre 2007. Ils consisteront en la réalisation de la voie provisoire qui sera faite côté Migennes fin de cette voie provisoire le 21 Décembre 2007. Celle-ci permettra à l’entreprise retenue de réaliser le rond point hors circulation (gage de sécurité pour les employés et une meilleure rapidité d’exécution) à partir du 17 Janvier 2008 avec la mise en service de la voie provisoire. Un itinéraire de déviation sera mis en place, il faudra passer par Charmoy ou Cheny pour aller sur Auxerre, mais la rentrée sur Migennes se fera Normalement. Cette voie sera limitée à 50 Km / h.

  

B/ le deuxième point concernait la promesse d’achat par la C.C.A.M au  propriétaire de ces parcelles, réalisé fin 2007.

  

C/ le troisième point fondamental qui bloquait la réalisation était aussi la révision et la transformation du P.O.S de Charmoy en P.L.U qui a été voté par le Conseil municipal de Charmoy cette semaine.

  

La première réunion avec les entreprises a eu lieu vendredi au Conseil général, en ma présence.

     François BOUCHER   

UN PROJET AU SERVICE DES HABITANTS 26 novembre, 2007

Posté par avenir dans : Dynamisme de la ville,Economie , ajouter un commentaire

La ville de Migennes s’est engagée dans un Projet de Ville … Depuis 2001, le Projet de Ville, élaboré sur la base d’une étude globale de Renouvellement Urbain par la ville de Migennes et ses partenaires, s’inscrit comme l’outil de réflexion et d’action préparant l’avenir de la commune. En 2004, Migennes a obtenu du Ministère de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale une dérogation pour le projet de restructuration de la Ville Haute, qui reconnaît le bien-fondé du projet et autorise la Ville à solliciter le soutien financier de l’ANRU afin d’engager des actions de restructuration sur le quartier.   … Articulé à un volet « Cohésion Sociale »  Dans le cadre de ce Projet de Ville, la Ville de Migennes a décidé de travailler à l’élaboration d’un volet Cohésion Sociale afin de coordonner les activités de développement local et de cohésion sociale et de pérenniser les investissements de rénovation urbaine.  Ce diagnostic a été mené en 2006 à partir d’un travail statistique complété par un travail de concertation avec les acteurs sociaux du Migennois, aboutissant à la définition d’un Projet Urbain de Cohésion Sociale (PUCS).   La ville de Migennes s’est engagée dans le cadre contractuel pour la période 2007-2009 : le Contrat Urbain de Cohésion Sociale, une nouveauté pour une ville comme Migennes. Signé le 15 Mars 2007, avec l’Etat, le Département de l’Yonne et l’Agence nationale pour Cohésion Sociale et l’Egalité des chances (ACSE).   Le CUCS permet de développer de nouvelles actions répondant aux besoins des habitants de notre ville.   En complément de ce partenariat, la Région Bourgogne s’engage à soutenir le Projet Urbain de Cohésion Sociale de la ville de Migennes par une convention spécifique.  

  planprojetauscedeshabitants2.jpg

                            Cliquer sur l’image pour une bonne visibilité

François BOUCHER                  

La victoire à Sélestat

Posté par avenir dans : Sport , ajouter un commentaire

Ce dimanche 25 novembre 2007 restera gravé dans les archives de l’ASUCM football, notre équipe a passé le 7ème tour de la coupe de France. Nous avons pu partager des moments intenses, inoubliables. Je dis nous, puisque, le maire, le président de L’ASUCM,  les supporters avions fait le déplacement à Sélestat  pour soutenir notre équipe. Nous ne sommes pas déçus puisque l’ASUCM foot a marqué le seul but de la rencontre à la 24ème. . Ce but nous a libéré mais ensuite c’était  la crainte d’une éventuelle égalisation. Les joueurs ont  su adapter leur jeu à la situation et ont bien défendu en seconde période. 

Félicitations à tous et MERCI pour toutes ces émotions fortes. Je vous donne rendez vous le 16 Décembre pour le 8ème tour et cette fois-ci peut être dans notre département si Migennes tombe au tirage contre un « gros !» Bonne ambiance, bon état d’esprit des deux équipes et des supporters, nous garderons un bon souvenir des alsaciens et de la ville (nous avons eu le temps de visiter la vieille ville avec ses maisons typiques et ses boutiques)    

Marie EVRARD  Adjointe aux sports
 

INSERTION DES JEUNES par une école de la 2ème chance. « E2C » 24 novembre, 2007

Posté par avenir dans : Economie,Soutien aux générations , ajouter un commentaire

  

Le projet de création d’une Ecole de la 2ème chance de l’Yonne, portée par la Ville de Migennes a donné lieu à la création en mai 2007 d’une

« Association de préfiguration de l’Ecole de la 2ème Chance de l’Yonne »

Les membres de cette association sont

-         la Ville de Migennes (3 représentants)

-         la C.C.A.M (3 représentants)

-         le Conseil général de l’Yonne (3 représentants titulaires, 3 suppléants)

-         la Maison de l’Entreprise. (2 représentants)

Les partenaires pour élaborer le projet sont 

Le CFA de Châlons-en-Champagne (M. Alexandre SCHAJER), Président national des « E2C »

la Mission locale du Jovinien et du Migennois

Bernard Krief Consulting (M. Christian-Louis POIRIER), qui a l’expérience de l’E2C de Cosne sur Loire dans la Nièvre.

Pourquoi une école de la deuxième chance ? 

En France mais aussi ailleurs en Europe, les jeunes sont particulièrement touchés par le chômage. Le taux d’emploi pour les populations de 18 à 25 ans est parmi le plus bas d’Europe. Ces jeunes vivent une contradiction majeure : le décalage entre le dynamisme économique des agglomérations actives en création d’emplois et la difficulté pour les jeunes sans diplôme d’accéder aux emplois proposés, faute de posséder les savoirs et les compétences sociales et/ou professionnelles nécessaires.

Le combat pour l’emploi des jeunes ne peut pas se cantonner à sa relation avec le niveau du chômage, il doit également prendre en compte la problématique d’intégration des publics en voie d’exclusion. A ces jeunes sans projet professionnel et sans qualification, l’Ecole de la 2ème chance propose de s’engager dans un projet de réussite. Les conditions de réussite du projet reposent sur des principes forts :Ces jeunes doivent être volontaires et devenir acteurs de leur insertion.

L’école de la 2ème chance accueille les jeunes tels qu’ils sont, sans autre critère que leur motivation. Elle s’appuie sur leurs qualités et compétences pour les révéler et dégager, en développant une pédagogie basée sur l’individualisation et la dynamique collective, des pistes de réussites personnelles.

Enfin le rôle et l’implication des entreprises dans le projet des Ecoles de la 2ème chance et dans le parcours des jeunes sont déterminants.

Un calendrier prévisionnel a été mis en place pour la création de l’E2C.

Nous sommes actuellement à l’étape de la finalisation du projet de faisabilité destiné à obtenir l’aval des financeurs potentiels du projet et en particulier l’aval du Conseil Régional pour l’inscription de ce dispositif dans les prévisions budgétaires 2008.

 Francois BOUCHER

SECURITE 22 novembre, 2007

Posté par avenir dans : Sécurité , ajouter un commentaire

Vidéo – surveillance 

Notre système de vidéo – surveillance  Outil pour concourir à la sécurité est actuellement en cours de complément.

Nous avions 2 caméras sur le Centre ville, nous passons à une autre étape avec de nouvelles implantations

- au Port,

- à l’angle de l’avenue Jean Jaurès et Salengro,

- Place du 19 Mars,

- rue Verlaine.

Sont en service.

Une seconde tranche doit être réalisée pour la fin de l’année 2007

                   -Cosec,

                   -Larousse,

                   -Piscine,

                   -rue du 4 Septembre

Ce nouveau système a fait l’objet d’une validation Unanime du Comité Local de Sécurité de la Prévention et de la Délinquance du Migennois.

  

François BOUCHER

AVERTISSEMENT :

Posté par avenir dans : Non classé , 2 commentaires

AVERTISSEMENT :

Ce blog est réservé exclusivement aux observations,

questions et suggestions qui concernent directement les

réalisations et l’Avenir de Migennes.

Tout commentaire s’écartant de cette ligne sera

systématiquement rejeté.

1...345678

Pastotroc |
Adoptions ~ Chat(on)s |
Copropriete du Bois des val... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | HISTOIRE, PATRIMOINE et T...
| le club des loisirs de ROCB...
| PEEP du Trièves